CPB Rennes Haltérophilie

 

 

Mot du président

Un peu d'histoire

Composition du bureau

Les horaires

Le plan

 

 

 

 

 

 

 

Mot du président

La Bretagne possède une tradition de la force que ce soit par le biais d'une technique sportive : l'haltérophilie ou que ce soit à travers les jeux gaëliques ou celtiques vecteurs de coutumes ancestrales.

Le Breton dispose d'une réputation bien établie d'être volontaire (têtu diront certains !..) robuste, fort et la capitale de la Bretagne se devait d'être présente dans ces joutes sportives et culturelles.

La section haltérophile du Cercle Paul Bert répond à cette obligation, et depuis 1978 elle est présente sur tous les plateaux nationaux et.. internationaux voire Olympique, comme le précise l'historique ci-après.

De BIDARD, MESLIN, MALLET père, ROQUET, TIDONA, ALASSEUR, Daniel et David HUY, à MALLET fils, TROUDET, EMAURE, FAVREL, tous champions ou recordmen de France, internationaux, la liste des lauréats qui viennent corroborer cette assertion est longue.

Depuis plus de deux décennies l'haltérophilie Rennaise est au haut-niveau et plus que le résultat ponctuel d'une compétition, la pérennité de l'action en faveur du sport et de l'éducation, me paraît jubilatoire.

Nous avons organisé, et organisons toujours, des compétitions au relief avéré avec le souci de perpétuer cette tradition de la générosité, du savoir-vivre et de la courtoisie sportive.

Aujourd'hui comme hier nous souhaitons aux protagonistes qui se défient amicalement sur nos plateaux de concrétiser au mieux leurs capacités et d'atteindre des performances de haut-niveau auxquelles ils aspirent.

Le Club Rennais met, à chaque fois, tout en œuvre pour qu'il en soit ainsi. Le succès de l'entreprise commune permet à Rennes d'être le témoin privilégié d'exploits sportifs et de devenir ainsi un élément important dans le souvenir de leurs auteurs.


Le Président E.M. 5/4/2002

 

Un peu d'histoire

La présence de l'haltérophilie au Cercle Paul Bert de Rennes remonte aux années soixante et nous y trouvons encore sa présence en 1969 sur les tablettes régionales avec HUCHET recordman de Bretagne chez les coq (56 kg) seniors avec 70 kg au développé, 73,5 kg à l'arraché, 87,5 kg au jeté et 227,5 kg au total des trois mouvements.

Durant ces années glorieuses, l'haltérophilie occupait une petite place (quatre mètres sur quatre mètres) dans un coin du gymnase de la rue de Paris et cohabitait avec sa grande sœur, la gymnastique.

Puis l'activité disparaît totalement de l'organigramme Cercliste.

C'est en 1978 que nous retrouvons l'activité avec deux licenciés avec Edouard MALLET père et fils. Conseiller technique Régional depuis 1969, Edouard MALLET, natif de Lille, arrive de Saint-Malo à Rennes et souhaite vulgariser l'haltérophilie, sport olympique aux vertus éducatives indéniables. Il contacte pour se faire les instances officielles susceptibles de l'aider dans sa démarche.

Fort des résultats obtenus, sous sa férule, de 1969 à 1977 par Saint-Malo, avec notamment l'éclosion de nombreux champions de France et Internationaux, dont la figure de proue fut Dominique BIDARD, finaliste Olympique en 1976 à Montréal, Edouard MALLET noue des contacts avec Robert SEVESTRE, directeur de l'ensemble de la plaine de jeux, et de la piscine, de Bréquigny.

Robert SEVESTRE propose au C.T.R. un local, inoccupé et inaffecté, le sous-sol du hall d'entrée de la piscine. Il s'agit d'une vaste enceinte, sous terre, sans aucune ouverture sur l'extérieur et dont l'atmosphère est empreinte de cette moiteur propre aux piscines. Habitués aux difficultés et au manque de confort, ces désagréments ne peuvent modérer l'enthousiasme des haltérophiles et un accord de principe est convenu par les deux parties.

Robert SEVESTRE est un membre éminent du Cercle Paul Bert et le sous-sol de la piscine est donc affecté, deux jours plus tard, à cette association auprès de laquelle Edouard MALLET a du négocier l'attribution haltérophile.

Dans la mesure ou le sous-sol demande quelques aménagements et ou le matériel est très rudimentaire, le CPB ne sera représenté, durant la saison 1978 - 1979, que par un seul athlète, avec, comme première citation du Cercle Paul Bert de Rennes, la sélection d'Edouard MALLET père dans l'équipe de Bretagne qui remporte, à Saint-Herblain, le championnat des France des Comités Régionaux le 7 avril 1979.

Puis, les deux Edouard, père et fils, passent leurs week-end à peindre et à installer le matériel fabriqué par les lycées professionnels Rennais au prix coûtant des matériaux bruts (bancs, appareil d'arbitrage, supports divers, bac à magnésie, râteliers…). Le plateau est fourni par les services municipaux… et en septembre 1979, est annoncé dans la presse l'ouverture de cette salle exclusivement réservée à la pratique sportive haltérophile.

Malgré les obstacles dus aux problèmes de sécurité (pas d'ouverture vers l'extérieur), le succès fut immédiat. Le sélectionné Olympique, Dominique BIDARD, encore auréolé de sa participation à Montréal, rejoint le C.T.R.

Dès la première année, le groupe rattaché à la section Ginguené, réunit quarante neuf licenciés, tous pratiquants haltérophiles.

C'est en novembre 1981 que l'haltérophilie s'installe dans la nouvelle salle, spacieuse, aérée, située dans l'enceinte du vélodrome. Le groupe quitte la section Ginguené pour la section Centre.

 

Composition du Bureau 2001 -2002

 

Président Edouard MALLET 41 avenue Monseigneur Mouézy
35000 RENNES 02.99.50.12.19

Vice-Président Gérard DORE 32 rue Emile BERNARD
35000 RENNES 02.99.63.17.66

Secrétaire Frédéric JAY 2 rue de Longrais
35235 THORIGNE FOUILLARD 02.23.27.16.29

Trésorier Yannick MALLET 28 rue Montaigne
35000 RENNES 06.63.75.99.54

Educateur Sportif Olivier FAVREL 6 rue Henri Sellier
35135 SAINT-JACQUES de la Lande
02.99.35.57.19

 

Les horaires

 

LUNDI

 

17 h à 21 h

MARDI

12 h à 14 h

17 h à 21 h

MERCREDI

 

17 h à 21 h

JEUDI

12 h à 14 h

17 h à 21 h

VENDREDI

 

17 h à 21 h

SAMEDI

 

 

Le plan